Dossier / Test : switch 8 ports gigabit SLM 2008 par Cisco Small Business

La taille des données à échanger devenant de plus en plus importantes, les débits réseaux nécessaires se doivent d’augmenter. Aujourd’hui le Gigabit se démocratise par des petits switchs non administrable pour des coûts avoisinant les 50€. Mais quel bénéfice peut-on tirer des switchs plus évolués, ceux que l’on peut configurer et qui ont connu également une baisse sensible de prix ?

SLM2008 de Cisco Update :Nouvelle référence Cisco SRW208G-K9-G5 SG 302-08 Switch Gigabit 10/100 8 ports

SLM2008 - Cisco Small Business

C’est au travers de ce test du  switch SLM2008 de Cisco,  où je vais passer en revue les différents paramètres sur lesquels il est possible d’intervenir, que vous pourrez vous faire une idée de qu’il est envisageable de faire avec ce matériel.

Du fait des débits conséquents qu’offre le Gigabit, notamment par une diminution importante du temps de transferts (moins de deux minutes pour un fichier ISO de 4.7Go environ),  il peut être utile néanmoins dans certaines infrastructures réseaux, de prendre aussi en compte des paramètres de sécurité  en segmentant celui-ci à l’aide de Vlans (réseaux virtuels) par exemple , ou encore en priorisant certains flux ou périphériques par rapport à d’autres, ceci ne pouvant se faire que par un matériel administrable.

Articles en relation avec celui-ci

Cette entrée a été publiée dans Dossiers/Tests, Réseau, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Dossier / Test : switch 8 ports gigabit SLM 2008 par Cisco Small Business

  1. Ping : Tips SLM2008 : Activer SNMP sur un switch Cisco SLM2008 | Autour de… Sam

  2. Flavio dit :

    Bonjour !

    Je suis tombé sur ton test du switch SLM2008 de Cisco en cherchant des infos sur les switch compatibles LACP. Et j’ai deux petites questions
    J’en ai besoin pour brancher 4/5 machines (pour petit projet de film d’animation -beaucoup de lecture et écriture de gros fichiers images-) sur un NAS Synology 1511+ tout en profitant des deux ethernet du NAS pour limiter un engorgement.
    Ma première question est : est-ce que ce switch suffira dans une telle configuration?

    Je pense que ce modèle peut convenir à cette utilisation et surtout ce budget, mais en conclusion de l’article tu regrettes quelques options notamment l’affichage du trafic.
    Ça peut être intéressant dans notre cas si on a des soucis (manipulation d’images et video qui rament) pour savoir si ça vient du réseau ou pas.
    Est-ce que ce sont des infos qu’on peut récupérer en activant le SNMP ou est ce qu’il vaut mieux viser un autre switch ? Ou alors dans les stats qui sont déjà proposées dans l’interface Cisco. J’aurai voulu pouvoir traquer, si possible, quelle machine attaquait le plus le réseau par exemple.

    Voila, désolé pour ces questions de débutants réseau

    En tous cas merci pour le test qui permet de trouver un modèle de petit switch bien pratique !

    Bonne fin de semaine !

    Cordialement,

    Flavio

    • samuel dit :

      Bonjour,
      Je vais essayer de reprendre les différents points que vous soulevez pour répondre à votre questionnement.

      Tout d’abord, je viens d’avoir l’occasion assez récemment de « dupliquer » un Synology DS1010+ sur un Synology DS1511+ avec un transfert de presque 4 To de données professionnelles (donc hors de question d’envisager des pertes ;-) ). Chacun des Synology étaient connectés en agrégation de liens (sur le même switch SLM2008) pour justement réduire au minimum la durée de ce transfert. Le switch a très bien « encaissé » sans sourciller les longues heures de ce transferts, tout en permettant le trafic réseau habituel sur les autres ports. Donc pas d’inquiétude à priori sur d’éventuels ralentissements.

      Concernant la détection du trafic, effectivement aucun graphique n’indique le trafic par port. Dans le cas d’utilisation d’un synology, on peut utiliser la représentation graphique fourni par celui-ci, mais cela ne permet de donner qu’une représentation global du trafic à destination et en provenance du Synology. Cela peut éventuellement suffir selon le cas… D’un autre côté, il est possible aussi d’envisager des logiciels qui surveillent le trafic entrant et sortant sur les ordinateurs clients : il en existe aussi bien sous Linux, Mac Os et naturellement Windows. Mais il est vrai que cela peut être commode de l’avoir directement dans le switch.
      Le SNMP permet effectivement de remonter pas mal d’informations et je n’ai pas creusé le point en particulier de l’info instantanée du nombre de paquets par seconde qui transitent… A l’occasion , j’essaierai de donner une sortie SNMP complète du switch. L’idéal serait une MIB qu’on pourrait intégrer dans un logiciel de monitoring…

      En espérant avoir apporter des éléments de réponse, mais d’après moi, vous pouvez sans grand risque envisager votre projet sans crainte d’une faiblesse réseau (penser à prendre des câbles de catégorie >= Cat 5e ) .. et pas de problème pour des questions « débutant réseau » : on a tous été débutant et on a tous eu besoin d’un coup de main. Si ce site permet d’aider, tant mieux ! Participer à ce site permet également d’aider ce site à apporter de l’aide à d’autres.

  3. Flavio dit :

    Merci bien pour ces réponses ! Oui pour les cables c’est bien de le rappeler, en général j’utilise directement des catégories 6.

    Pour la question du trafic par machine c’était plus par curiosité. A 5 personnes ont pourra vite déduire d’après l’utilisation qui tape fort sur le réseau. Mais je jetterai un oeil au SNMP.

    Quelle était la vitesse de transfert entre les deux Synology en profitant des deux ports?

    • admin dit :

      La vitesse entre les deux Synology oscillaient (de mémoire) entre 50 et 80 Mbits, mais ils y avaient pas mal de petits fichiers, des photos, etc … Donc ce n’est pas probant. Par contre, en sollicitation de plusieurs PC vers, et en provenance, d’un des Synology , j’ai pu obtenir des taux d ‘E/S aux alentours de 150 à 160 Mbits… ce qui laisse quand même de la marge. D’autant plus que la méthode de réplication implémentée par Synology entre ses appareils me laisse penser qu’il y a une probable réservation de bande passante libre… mais je peux me tromper.

      N’hésitez pas à rapporter ici-même le fruit de vos résultats sur ce que vous obtiendrez comme info par SNMP

  4. flavio dit :

    Bonsoir !

    Je suis de retour avec quelques questions.
    Je n’ai toujours pas acheté le NAS et le switch car j’ai eu l’occasion de récupérer des blades bi xeon avec de 8 a 32 gb de ram; et 4 slots Sata. Bref, de quoi faire du calcul (pour nos projets 3D) et en transformer un en NAS (avec FreeNAS par exemple).
    Sauf que du coup; 8 ports (en aggregation de liens), ce n’est plus assez.
    Est-ce que je peux acheter deux de ces switch; et les relier avec deux cables réseaux pour profiter de l’aggrégation de lien entre les lames ?
    Ou est ce que je me tourne vers un autre modèle ?
    Enfin, par curiosité je me demande si ça marche la double liaison meme si je dois prendre un autre modele.

    Bonne soirée ! :)

    • samuel dit :

      Content de votre retour ;-)
      Beau matériel !!! Et beau boulot en perspective !
      Je pense que vous devriez prendre en compte le coût de deux de ces switchs par rapport à un switch 16 ports ou 24 ports gigabit. Notamment , chez D-Link ou HP il existe des switchs manageable (layer 2), non ventilés (fanless) , et qui devraient répondre à vos besoins pour un coût similaire ou presque.
      Ainsi le DGS-1210-24 testé sur Zebulon.fr (rubrique dossiers matériels) , ou le HP V1810-24g sont des 24 ports intéressants. Visitez les sites de ces constructeurs pour avoir d’autres idées de modèles.
      Concernant la double liaison (LACP), je vous confirme , cela marche très bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>