Dossier : Asustor AS5002T et Asustor AS5102T

Mise en service

Pour équiper ces appareils, mon choix s’est basé sur l’excellente réputation accordée aux disques Western Digital Red qui sont dédiés aux NAS.

Western Digital Red 4 To

Ces disques sont appréciés pour leur silence, leur consommation faible en électricité, et le fait qu’ils restent assez « froid » naturellement… sachant que pour la longévité il vaut mieux éviter tout excès de chaleur.
D’ailleurs on peut remarquer qu’Asustor y est attentif et prévoit un espacement libre à l’avant de ses tiroirs pour que le disque n’arrive pas en butée .


Western Digital Red 4 To dans tiroirs Asustor

Je me ferai donc une opinion dans la durée sur ce matériel et vous en rendrait compte après plusieurs mois d’utilisation.

Une fois les tiroirs installés, la mise sous tension de l’appareil est extrêmement discrète : on entend juste les disques prendre leur élan, quand au ventilateur de chacun des NAS c’est le silence ABSOLU ! Seul un bip final indiquant la fin de l’initialisation après allumage s’entend.

Comme tous les NAS qui ne disposent pas d’affichage il faut rechercher l’adresse DHCP de l’appareil pour se connecter sur son interface Web ou utiliser le CD fourni avec l’appareil. Mais ASUSTOR a prévu encore mieux puisqu’on peut voir sur son site qu’il est possible de l’installer avec une application mobile sous Android par exemple.
Pour ma part, ne voulant pas encombrer mon appareil Android pour le moment,  j’ai choisi de suivre la procédure qui consiste à se rendre sur l’adresse http://start.asustor.com/ , puis de sélectionner mon modèle de NAS. Asustor prend alors en charge et de manière hyper détaillée la procédure d’installation et de configuration de l’appareil à l’aide du Asustor Control Center.

Disposant de deux modèles, j’ai décidé de procéder pour l’un à une installation « personnalisée » , et pour l’autre à une installation automatique « Configuration en un clic », afin de me faire une idée de la complexité de la tâche.

Il faut l’avouer dans les deux cas , c’est d’une extrême simplicité car dans la procédure personnalisée, il suffit en 5 étapes de renseigner le nom du NAS et le mot de passe Administrateur souhaité, puis choisir le fuseau horaire, puis l’adresse IP si on veut procéder par IP fixe, le mode de configuration des disques ( RAID1, RAID0, etc … ). Enfin , une dernière étape consiste à enregistrer son adresse email (facultatif à priori…) pour avoir un ID Asustor et bénéficier de tous les services Asustor .

Dans le cas de la procédure en  » un clic » ,  c’est encore plus simple puisqu’on choisit seulement le nom du NAS, le mot de passe souhaité et si on souhaite utiliser la capacité maximale ou bien « équilibré » les données (RAID1), ainsi que l’enregistrement auprès d’ASUSTOR . Un inconvénient à cette dernière procédure c’est que le fuseau horaire n’est pas le bon pour la France… C’est pourquoi je recommande d’utiliser la procédure personnalisée qui permet de faire ce choix dès le départ et qui ne bloquera aucun utilisateur, tout en assurant un appareil pleinement opérationnel !

Installation RAID1 avec WD Red de 4To

Dans mon premier choix, j’ai décidé de construire un RAID1 qui m’a offert une capacité de 3.63To pour une capacité de disque initiale de 4To , ce qui est tout à fait normal. Même si l’appareil s’est révélé disponible presqu’immédiatement , les disques se sont synchronisé pendant plus de 8h00 pour que le RAID1 soit opérationnel totalement.

Dans le second cas, j’ai choisi capacité maximale, et il a automatiquement créé un volume en RAID0 d’une capacité de 7.27To , le NAS devenant opérationnel à 100% en moins d’un quart d’heure.

Passons au premier contact avec l’interface.

Articles en relation avec celui-ci

Cette entrée a été publiée dans Dossiers/Tests, Informatique, Nas, Réseau, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>