Dossier : Test du Thecus N5550, un nas 5 baies à hautes performances

Quelques inconvénients à l’usage

Alors que la porte du Nas est fermée, je me rends compte qu’en plaçant le bouton de mise sous tension derrière celle-ci, Thecus a fait un choix qui présente à la fois un avantage et un inconvénient : l’avantage est qu’il n’est pas possible d’éteindre ou d’allumer accidentellement l’appareil, l’inconvénient c’est qu’il faut systématiquement procéder à l’ouverture et à la fermeture de la porte pour celui qui désire ne pas laisser son Nas allumé. Ceci  est loin d’être pratique à l’usage, d’autant plus que le système de poussoir pour verrouiller et déverrouiller la porte n’est pas toujours des plus pratiques non plus. Personnellement j’aurais plutôt préféré un autre système.

Mais le pire avec cette porte, c’est qu’elle recouvre le port USB3 ce qui pour le coup n’est vraiment pas pratique, alors que d’avoir au moins un port USB en façade est une excellente idée. En effet, pour brancher un appareil en façade, il faut impérativement ouvrir et conserver la porte ouverte !  Donc non seulement je ne trouve pas cela pratique, mais en plus je trouve cela dangereux.
Je m’explique : ce n’est pas pratique dans le sens où la porte ouverte, l’encombrement au sol du Nas devient alors plus important sur un bureau puisqu’on ne peut déposer aucun document devant par exemple puisqu’il faut laisser le débattement pour cette porte.
Dangereux dans le sens cette porte peut « revenir » malencontreusement à l’occasion d’un geste maladroit avec les risques d’abimer la connectique USB d’un appareil qui y serait branché.
Il aurait été plus judicieux de mon point de vue, de faire comme pour leurs autres modèles tels que le  N4200, N4800 (modèles en dessous) mais aussi  N7510 (modèle au-dessus) où la porte ne recouvre que les tiroirs de disque en laissant libre la connectique USB de façade ainsi que les boutons.

D’ailleurs Thecus présente son Nas sans la porte dans son manuel d’utilisateur… ils se sont peut-être rendu compte qu’elle n’était pas des plus pratiques… même s’il faut reconnaitre qu’elle confère à l’appareil une certaine « noblesse esthétique » quand cette porte est fermée. Mais pour moi, un peu rustre ;-) , entre esthétique et praticité mon choix est fait ! Je l’aurais préféré conçu comme le N7510 par exemple qui allie les deux si j’en crois les photos !

Heureusement elle est démontable, mais enfichée sur des ergots en plastiques… Si à démonter il n’y a pas trop de difficultés à condition de procéder avec précautions, c’est une autre affaire à remonter si on ne veut pas casser le mécanisme de fixation. Sur ce point-là, alors que tout le reste du boîtier inspire confiance et solidité du matériel, je trouve que Thecus n’a pas été judicieux avec ce système. Il existe (y compris en plastique) d’autres systèmes de fermeture qui auraient pu être plus avantageusement choisis ! Dommage, même si cela ne reste qu’un détail évidemment et un avis très personnel.

Un autre point que je regrette concerne l’afficheur. En effet, celui-ci a son côté extrêmement pratique de renseigner sur la configuration de l’appareil, mais malheureusement il reste allumé en permanence … ou alors je n’ai su trouver l’option pour qu’il se mette en veille. A l’heure des économies d’énergie, même si c’est probablement un rétroéclairage à LED donc à consommation quasi-nulle sur cette surface, le choix de l’éclairage permanent ou non devrait être laissé à l’utilisateur à mon avis. Mais peut être qu’une prochaine mise à jour firmware ajoutera cette option.

Enfin la configuration sans interface web, simplement par le biais des boutons en façade n’est pas des plus intuitives… heureusement, il n’y a pas trop de raisons de le faire par ce biais.

A l’issue de cette liste des regrets, on voit bien qu’il ne s’agit que de tout petits inconvénients, qui sont plutôt du domaine de l’anecdotique. L’essentiel, c’est-à-dire les performances et les fonctionnalités, sont quant à elles bien là et ne souffrent d’aucun défaut comme on va s’en assurer avec le test des performances de transfert dans la page suivante.

Articles en relation avec celui-ci

Cette entrée a été publiée dans Dossiers/Tests, Informatique, Nas, Réseau, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Dossier : Test du Thecus N5550, un nas 5 baies à hautes performances

  1. Mr Xhark dit :

    L’interface par rapport à Synology (packages, ipkg, etc.) me semble bien pauvre non ? Il manque aussi un tuner TNT si sortie HDMI à mon goût !

    • Sam dit :

      Effctivement, l’interface du Thecus est moins « esthétique » que l’interface DSM de Synology, mais elle n’en est pas moins clairement organisée. Le Thecus présente d’indéniables qualités fonctionnelles. Par exemple en milieu professionnel le Thecus propose un initiateur iSCSI que Synology ne propose pas. Synology offre la possiblité brancher de brancher une clé USB TNT … mais pas de sortie HDMI. De même Qnap propose le RTRR mais pas Synology…
      De mon point de vue on en est « aux balbutiements avancés » (formulation curieuse certes mais qui reflète l’ébullition qu’il va y avoir très prochainement dans le domaine des NAS à mon avis) . Qnap propose par contre à la fois l’HDMI et le support de clé USB Tnt ainsi qu’un module de visualisation mais il semble que ce soit encore perfectible. Dvico proposait le TviX DUO S1 qui faisait HDMI, FullHD mais la partie « nas/stockage » était rudimentaire… Le premier de ces constructeurs qui fédèrera cela « convenablement » prendra une longueur d’avance auprès des particuliers…
      Rien n’est totalement « tranché » entre ces trois « grands » à mes yeux dans le domaine des NAS … chacun ayant encore quelques particularités bien appréciables.

  2. Coendou dit :

    Bonjour,

    Bon article !
    Concernant le tuner TNT (DVB-T), il est possible d’en ajouter un :

    Il serait utilisable avec XBMC (regarder et enregistrer), ce que je ne peux pas confirmer, n’ayant pas de TNT dans ma région…