Dossier : Test du Thecus N5550, un nas 5 baies à hautes performances

Les services liés aux réseaux, à l’Internet, et à la sauvegarde :

Un Nas aujourd’hui ne peut pas se contenter que de faire du stockage pur et simple. Il doit également fournir d’autres services. C’est le cas du N5550 de Thecus.

Ainsi, on retrouve bien naturellement dans l’onglet Service réseau du menu général, les protocoles Samba/Cifs AFP et NFS garantissant l’intégration de cet appareil dans l’ensemble des réseaux de type Windows, Apple et Unix .

Chacun de ces services possède des réglages avancés comme la corbeille réseau pour Samba/Cifs ou encore le Time Machine pour la partie Apple.

Mais ce Nas peut également faire office de serveur Web, puisque Apache y est intégré…. et le processeur est suffisamment puissant pour supporter un grand nombre de connexions sans sourciller. Des modules d’extensions installables d’un simple clic, permettent d’intégrer le serveur de base de données MySQL et Php pour permettre au Nas d’être un serveur pouvant accueillir de nombreuses applications Web nécessitant un environnement de type LAMP (Linux/Apache/MySQL/Php). D’autant plus que le support Secure HTTP (Https://) est inclus et pour les professionnels il est même prévu de pouvoir intégrer les fichiers de certificats SSL .

Le service FTP pour le transfert de fichiers supporte aussi bien le mode anonyme que le mode authentifié. Le FTP sécurisé avec support SSL est également implémenté pour assurer le cryptage des données lors des transferts de fichiers, tout comme le support du mode passif. Cerise sur le gâteau, des options pour la gestion de la bande passante en Upload et en Download sont également disponibles, permettant de préserver une certaine qualité de service d’accès réseau  à l’appareil.

Un serveur TFTP permettra en environnement plus professionnel de servir des fichiers de configuration ou de démarrage à des actifs réseaux (tels que par exemple des switchs ou des terminaux).

Un accès SSH est même prévu pour les utilisateurs avancés et pour faciliter le travail des développeurs de modules supplémentaires, ou tout simplement pour modifier soi-même (sous réserve de connaissances avancées quand même… ) certains paramètres de configuration.

Les protocoles Bonjour et UPnP sont également implémentés, et peuvent faciliter la communication et l’intégration dans des réseaux existants.

Le service DDNS permettra au Nas d’enregistrer son adresse IP publique auprès de différents services en ligne de noms de domaines dynamiques. Sont ainsi couverts Dyndns.org (dynamique, statique ou personnalisé) , Zonedit.com, No-ip.com .

Enfin, le N5550 dispose de possibilités de backup de données à travers les réseaux (y compris Internet) avec un module spécifique appelé DataGuard ou par le biais du protocole Rsync très largement répandu. Il peut être la cible de ces sauvegardes ou la destination de données en provenance d’autres appareils. Il intègre également des modules lui permettant de rejoindre des services de Cloud tels que Dropbox, AmazonS3, Elephant Drive, etc ….

DataGuard prend également en charge la sauvegarde sur disque dur externe USB ou eSata.

Thecus semble accorder une telle importance à la sécurité des données que le constructeur a développé un module spécifique (DataBurn) permettant de le raccorder à un graveur de DVD-Rom USB pour faire une sauvegarde de son contenu. Les images ISO sont également directement prises en charge. Il est donc possible d’extraire simplement, tout ou partie des données stockées sans pour autant occuper un ordinateur client, le Nas se chargeant de cette tâche.
Pour l’instant cela me paraît un peu « gadget », mais peut-être qu’à l’usage j’y trouverai un intérêt…

Il ne s’agit là que d’exemples variés des fonctionnalités offertes par le N5550 , car il en reste bien d’autres… et comme on le voit par exemple avec la gravure sur DVD , certaines ne manquent pas d’originalité. Le N5550 est bien un véritable outil à usages multiples : un genre de couteau suisse des réseaux !

Articles en relation avec celui-ci

Cette entrée a été publiée dans Dossiers/Tests, Informatique, Nas, Réseau, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Dossier : Test du Thecus N5550, un nas 5 baies à hautes performances

  1. Mr Xhark dit :

    L’interface par rapport à Synology (packages, ipkg, etc.) me semble bien pauvre non ? Il manque aussi un tuner TNT si sortie HDMI à mon goût !

    • Sam dit :

      Effctivement, l’interface du Thecus est moins « esthétique » que l’interface DSM de Synology, mais elle n’en est pas moins clairement organisée. Le Thecus présente d’indéniables qualités fonctionnelles. Par exemple en milieu professionnel le Thecus propose un initiateur iSCSI que Synology ne propose pas. Synology offre la possiblité brancher de brancher une clé USB TNT … mais pas de sortie HDMI. De même Qnap propose le RTRR mais pas Synology…
      De mon point de vue on en est « aux balbutiements avancés » (formulation curieuse certes mais qui reflète l’ébullition qu’il va y avoir très prochainement dans le domaine des NAS à mon avis) . Qnap propose par contre à la fois l’HDMI et le support de clé USB Tnt ainsi qu’un module de visualisation mais il semble que ce soit encore perfectible. Dvico proposait le TviX DUO S1 qui faisait HDMI, FullHD mais la partie « nas/stockage » était rudimentaire… Le premier de ces constructeurs qui fédèrera cela « convenablement » prendra une longueur d’avance auprès des particuliers…
      Rien n’est totalement « tranché » entre ces trois « grands » à mes yeux dans le domaine des NAS … chacun ayant encore quelques particularités bien appréciables.

  2. Coendou dit :

    Bonjour,

    Bon article !
    Concernant le tuner TNT (DVB-T), il est possible d’en ajouter un :

    Il serait utilisable avec XBMC (regarder et enregistrer), ce que je ne peux pas confirmer, n’ayant pas de TNT dans ma région…